Ecrire à l’encre et à la plume, c’est beaucoup plus qu’écrire, c’est donner corps et couleurs à nos pensées

Fondée en 1670, Louis XIV a 32 ans, la maison HERBIN se spécialise très tôt dans le commerce de la cire à cacheter et de la papeterie fine. Installée à deux pas du Louvre, dans le quartier de la puissante Corporation des Marchands Merciers dont elle est membre, elle commerce avec la Méditerranée et le Levant, ou plus loin avec l’Inde.

De Pondichéry ou Mahé, les comptoirs ouverts par la Compagnie des Indes orientales alors florissante, HERBIN importe la gomme laque pour les préparations de la cire de chancellerie et de l’encre indienne ou de Chine. Il faut compter six mois pour gagner la côte de Malabar, outre les tempêtes et les fièvres, le « passage de la Ligne », le cap de Bonne Espérance, les pirates ou les navires anglais et hollandais. La grande navigation tient du voyage d’expédition, le commerce au long cours, du récit d’aventure.

En 1798, aux derniers temps du Directoire, la maison parie sur le futur et infléchit sa destinée commerciale : tout en poursuivant le négoce de la cire, des papiers et des couleurs (les pigments), elle lance sa propre fabrication d’encre d’écriture sous l’impulsion de JACQUES HERBIN, membre de la quatrième génération.

Jusqu’en 1857, deux autres générations d’entrepreneurs perfectionnent des procédés de fabrication, acquièrent les savoir-faire, affinent une ligne artistique qui font aujourd’hui encore la singularité de la maison HERBIN : des produits de caractère, des encres aux lumières et nuances incomparables, nées des navigations au long cours, des teintes et des épices éloignées.  

Au fil des années, des périples et des reprises successives, la gamme de produits se développe, des innovations sont introduites, des dépôts de marques enregistrés : l’Encre violette des écoles de la IIIe République, la Perle des Encres ou l’Encre des voyageurs, une palette augmentée à plus de vingt couleurs et de nombreuses récompenses glanées aux heures des « grandes expositions de l’industrie » à Londres ou à Paris.

 

Commencée il y a plus de trois siècles, l’aventure de l’une des plus anciennes fabriques d’encre au monde se poursuit. Filiale depuis 2003 du groupe Exacompta Clairefontaine, la maison HERBIN enrichit aujourd’hui son offre avec la Collection exclusive JACQUES HERBIN qui propose un univers complet aux amateurs et connaisseurs des arts de l’écriture, de la calligraphie et des arts graphiques : encres, instruments d’écriture, papeterie et petite maroquinerie. Avec toujours une constante ambition, celle de « donner corps et couleurs à nos pensées ».